Toiture végétale : une solution anti-pollution ?

30 novembre 2020

Vous disposez d’un toit-terrasse, d’un abri de jardin ou d’un garage ? Pourquoi ne pas le transformer en jardin ? C’est plutôt simple, beau et surtout écologique. On vous en dit plus sur les toitures végétales et les principaux atouts.

Toiture végétale
Village of Mikladalur located on the island of Kalsoy, Faroe Islands, Denmark

Une tendance née dans les années 90’

Nos voisins allemands et scandinaves ont fait office de précurseurs en multipliant, dans les années 90, les constructions arborant des toitures végétalisées. Un concept qui se développe tout doucement en France, pour le plus grand bien de l’environnement.

Car ses atouts en milieu urbain sont nombreux et vont bien plus loin que le simple plaisir des yeux ! Ce système contribue en effet à dépolluer l’air (de la même manière qu’un mur végétal) et à contrer le réchauffement des villes, tout en réduisant le ruissellement des eaux pluviales qui affecte l’eau potable. Il permet aussi de réduire la consommation énergétique l’hiver et de rafraîchir les volumes intérieurs en été. Sans compter qu’une toiture verte procure des zones d’habitat pour la faune.

Deux techniques de végétalisation

La végétalisation intensive

La végétalisation intensive permet de retrouver en toiture les éléments d’un jardin traditionnel : gazon, massifs de fleurs, arbres… Bien entendu, une telle réalisation nécessite de nombreux aménagements : revêtement d ‘étanchéité résistant à la pénétration racinaire, couche de drainage et couche filtrante, zone stérile en périphérie, et, bien sûr, la prise en compte préalable des charges permanentes élevées dues à la terre. Elle ne peut être réalisée que sur un support béton présentant une pente inférieure à 5 %.

La végétalisation extensive

La végétalisation extensive s’assimile davantage à un tapis végétal, généralement constitué de sédums. La notion de charge limitée et précisément définie offre la possibilité d’utilisation sur tous supports, même légers (béton, mais aussi acier et bois) et sur des pentes allant jusqu’à 20 %.

L’entretien des plantes de votre toiture végétale

Les plantes sélectionnées pour la végétalisation extensive des toitures sont très résistantes à la sécheresse. Les « toitures terrasses » situées en zone méridionale se contentent d’un arrosage d’appoint en période de sècheresse estivale.

Les toitures en pente nécessitent un véritable système d’arrosage, leurs besoins en eau variant en fonction de la pente, de l’exposition et du climat.

L’entretien est le plus souvent limité à un ou trois passages annuels qui n’occasionnent pas de travaux bien complexes. Les systèmes de végétalisation intensive nécessitent quant à eux davantage de soins, à l’instar d’un jardin classique.

Pour en savoir plus sur les toitures végétalisées

Rendez-vous sur des sites internet spécialisés comme Adivet.net (l’association française des toitures et façades végétales). Vous y trouverez des conseils précieux pour réussir votre installation ainsi qu’une liste de fournisseurs de systèmes de végétalisation.

Créée en 2003, cette association regroupe bons nombres d’acteurs : entrepreneurs du bâtiment et du paysage (paysagistes, ouvriers de jardins…), groupements de professionnels de la botanique, fabricants de composants et de systèmes, maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage, organismes de formation et recherche, différents types de bureau d’études…

Elle a pour objectif de promouvoir et d’harmoniser les choix liés aux pratiques de la végétalisation, tout en favorisant son développement.

error: Content is protected !!